Catégories:  La UNE, Régional

Les lycées de Béjaia dans la tourmente : Grève à Sidi Ahmed et protestation à Ibn Sina

mardi 13 novembre 2012 à 12:29   ·   0 Commentaires - Patager sur : Votre Facebook - Votre Twitter - Email cet article

Les deux lycées de Sidi Ahmed et Ibn Sina, au chef-lieu de la wilaya de Béjaia ont vécu ces dernières semaines au rythme de la protestation à cause des conflits internes qui s’y déroulent. Insécurité, hygiène et manque d’encadrement sont les principaux maux qui rangent ces établissements selon les enseignants et les élèves.

Ce lundi 12 novembre, les enseignants du lycée de Sidi Ahmed ont déclenché une grève pour réclamer plus de sécurité et de meilleures conditions e travail dans leur établissement. Le lycée Ibn Sina, ce sont les élèves qui ont pris l’initiative de boycotter les cours pour protester contre le directeur  de l’établissement, qu’ils accusent d’avoir violenté un des leurs camarades.

M. Mansouri, est l’un des enseignants qui ont pris part à la gréve a déclaré à la presse que les conditions de sécurité à l’intérieur de l’établissement se sont dégradés à un point qu’il n’est plus possible aux enseignants d’assurer leur travail convenablement :  « Nous avons établi des rapports sur la situation inconcevable qui prévaut dans ce lycée. Nous avons été patients et attendu qu’un changement positif se produise en vain, pire des étrangers au lycée se sont introduits dans l’enceinte de l’établissement, des bagarres à l’arme blanche, ce n’est plus acceptable », a-t-il commenté en ajoutant : « Nous ne pouvons plus exercer notre fonction dans des conditions pareilles, nous sommes réduits à essayer d’éviter des bagarres, l’intrusion d’étrangers à l’établissement. »

M. Mansouri dénonce également le manque d’encadrement en soulignant que le directeur est nouveau, les chefs de service ne font pas convenablement leur travail ou sont en congé : «  nous avons été patients, et écrit à la tutelle mais on a reçu aucun écho de leur part. L’annexe du lycée est devenue une véritable jungle, des comportements agressifs, bagarres, menaces contre les enseignantes sont enregistrées. Nous n’avons pas assez de personnel pour les encadrer. Tout ce que nous demandons c’est de rétablir les conditions de travail pour les enseignants ».

Les élèves de leur part dénoncent l’anarchie qui règne dans leur lycée, l’accès au lycée est ouvert pour n’importe qui, au début du mois une bagarre à couteaux tirés a eu lieu au beau milieu de la cour du lycée. Les agents de police du commissariat de Taassast ont été dépêchés sur les lieux.

Au niveau d’Ibn Sina, la situation est tout aussi déplorable. Les élèves du dit établissement ont décidé de boycotter hier les cours pour protester contre l’exclusion de l’un de leurs camarades par le directeur du lycée qu’ils accusent de l’avoir violonté avant de l’introduire au conseil de discipline. Les versions des deux parties restent complètement différentes, puisqu’au le directeur de l’établissement a déclaré à la presse que l’étudiant en question s’est rendu coupable d’un acte de séquestration de l’un de ses enseignants, ce qui a lui a valu une gifle du premier responsable de l’établissement et un passage au conseil de discipline. Les élèves évoquent, de leur coté un malentendu, arguant que la porte de la classe s’est bloquée au moment ou l’enseignant était à l’intérieur et il n’y avait pas d’acte séquestration.

 

Farid Ikken

Tags:  , , , , ,

Par

Commentaires (0)





Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.

Espace PUB