Catégories:  La UNE, Régional

Béjaïa : L’emploi, ce grand absent des projets du développement local

lundi 04 juin 2012 à 21:59   ·   4 Commentaires - Patager sur : Votre Facebook - Votre Twitter - Email cet article

Dossier: Emploi á Béjaia

Pas moins de 33026 demandes d’emplois ont été enregistrées en 2011, au niveau de la wilaya de Béjaia, pour 7925 offres d’emploi, selon le rapport des activités de la wilaya, rendu public la fin du mois de mai. Durant la même période, l’ANEM de Bejaïa qui compte 5 agences á Bejaia, Akbou, Kherrata, Sidi Aich et Tazmalt a  réalisé 6314 placements, à travers tout le territoire de la wilaya.

Seulement 1479 personnes ont bénéficié de postes permanents tandis que 4835 personnes se sont contentées d’emplois temporaires. C’est le secteur privé national qui absorbera le plus de demandeurs d’emploi avec  5274 recrutements. Le secteur public qui, d’habitude est considéré comme un grand pourvoyeur de postes d’emplois n’a enregistré que 890 recrutements sur tout le territoire de la wilaya, durant cette période. Les entreprises étrangères présentes à Béjaia, ont assuré, de leur part 150 placements, note le rapport. Selon le même rapport, l’agence privée de l’emploi (Pro-emploi) a réalisé 1197 placements, durant la même période pour 2642 demandeurs d’emploi.

Moins de candidats inscrits au DAIP

Par ailleurs, dans le cadre du dispositif d’insertion professionnelle, DAIP, pas moins de 15911 offres d’emploi ont été enregistrés en 2011 dans la wilaya de Bejaïa pour 13304 placements réalisés dans le cadre de ce programme. Curieusement, le nombre d’offres d’emploi dans le cadre DAIP est pour une fois supérieur au nombre de demandes exprimées qui est de 14358 demandeurs d’emploi, dans cette catégorie. Cette infériorité pourrait s’expliquer par le nombre limité des personnes qui s’inscrivent comme demandeurs d’emploi dans le cadre des dispositifs de l’ANEM.

Le rapport, ne mentionne cependant aucune indication sur le nombre réel des demandeurs d’emploi à Béjaia qui n’ont pas pris la peine de s’inscrire dans les différentes agences d’emploi de la wilaya. Cela rend, évidemment impossible d’estimer le taux du chômage qui prévaut dans la wilaya de Béjaia, qui d’aucuns jugent alarmant en citant tous les exemples de proches de voisins ou de camarades qui demeurent sans emploi.

Le nombre grandissant de demandeurs d’emploi qui affluent quotidiennement, au niveau du siégé étroit de l’ANEM de Bejaïa est un autre indicatif important de la précarité de l’emploi a Bejaïa et du taux de chômage qui ne cesse de prendre de l’ampleur. L’étroitesse des bureaux, le nombre limité du personnel de l’ANEM engendrent une situation intenable pour les demandeurs d’emploi mais aussi pour le personnel qui gère cet établissement conçu pour recevoir des centaines de personnes quotidiennement.

Cette situation qui fait beaucoup souffrir les jeunes demandeurs qui se trouvent dans l’obligation de se réveiller à 4h du matin pour certains, pour s’inscrire dans une  liste établie par les demandeurs eux-mêmes se trouvent, également, dans l’obligation d’attendre de longues heures dans la salle d’attente ou à ciel ouvert  pour attendre leur tour en espérant que tout sera réglé. Une fois cette procédure finie, un bon nombre d’inscrits ou de recrutés dénoncent la lenteur des procédures ou le retard des payements des salaires, qui prend généralement, trois mois selon les témoignages de certains étudiants sur place.

D’autres estiment que, eu égard aux sièges insignifiants dont dispose les agences ANEM et le nombre limité du personnel, le travail réalisé jusque-là, en matière de placements des demandeurs d’emploi relève du miracle. Mais ou sont les projets inscrits pour améliorer le secteur de l’emploi a Bejaïa ? Plusieurs établissements de moindre importance ont bénéficié de grands et modernes locaux, dans la commune et daïra de Bejaia, sans citer le problème du foncier ou de restrictions administratives. Pourquoi ne pas faire bénéficier l’ANEM aussi et le secteur de l’emploi de projets d’envergure ?

Le directeur de l’emploi de Bejaïa, Amar Mouhoub affirme et confirme que, pour le moment aucun projet d’extension de l’ANEM de Béjaia n’est enregistré au niveau de son service :

« Pour le moment nous n’avons pas, encore, procédé à résoudre ce problème pour l’extension de ce siège, mais il reste quand même  des solutions partielles pour diminuer la surcharge sur celle de la commune de Béjaia. Nous envisageons d’aménager un local d’APC  pour une annexe à EL Kseur afin de servir les régions limitrophes », dit-il.

Est-ce que vous arrivez à satisfaire le nombre de demandeurs d’emploi dans la wilaya de Béjaia?

Oui bien sûr. En fait, Il n’y a pas beaucoup d’inscrits au niveau de la wilaya de Bejaïa. Il y a une chose aussi que certains inscrits ont été suspendus et ne peuvent pas bénéficier d’un recrutement car leurs cartes bleues ne sont pas renouvelées. Il existe des cas de 6 années d’attente.

Le salaire minimum de 18 mille dinars devrait être appliqué cette année 2012. Pourquoi ce retard ?

Ce sont là des prérogatives du gouvernement, et C’est une décision qui n’est pas appliqué et nous attendons toujours l’ordre au niveau du ministère. Et  franchement j’ais aucune information en ma possession concernant la date de la rentrée an vigueur de cette loi.

Selon certains témoignages des jeunes employés dans le cadre du pré-emploie, un retard de 3 à 4 mois est relevés au niveau des payements des salaires. Pouvez- vous nous expliquer les raisons de ce retard ?

Ce n’est pas vrai du tout. Dès le premiers mois du placement les payements sont versés sauf dans certains cas, qui n’ont pas déposés leur PV d’installation au niveau de l’ANEM par exemple. Dans ce cas, même si nous recevons les feuilles de pointage les salaires ne seront pas versés  sans avoir reçu le PV d’installation qui fait preuve de son travail.

 

Sihem Bousmar

Farid Ikken

Tags:  , , , , , ,

Par

Commentaires (4)


Comments are closed.

Espace PUB

Commentaires récents