Catégories:  La UNE, Régional

Souk El Tnine : Mort mystérieuse d’un jeune immigré en France

samedi 19 mai 2012 à 10:26   ·   1 Commentaire - Patager sur : Votre Facebook - Votre Twitter - Email cet article

La mort tragique du jeune immigré Ryad Messaoudi, en France, le 12 mai 2012 a été reçue comme un choc par les proches de la victime et les habitants de Souk El Tnine. Personne ne sait encore comment est mort le jeune Ryad, parti en France depuis deux ans pour rejoindre sa femme.

En attendant le rapatriement du corps vers l’Algérie et la fin de l’enquête judiciaire en France, les circonstances de la mort du jeune immigré restent un mystère.

Jeune universitaire et enseignant de lycée à Souk El Tnine, le jeune Ryad 31 ans, est parti il y a deux ans en France pour rejoindre sa femme de nationalité française qu’il a connu par Internet. Après une visite une Algérie, ils décident de se marier et officialisent leur relation à la mairie de Souk El Tnine.

Au moment des faits, le jeune Ryad est convié à une fête familiale au domicile de ses beaux-parents à Chateau Chinon à Paris. A un certain moment, il prit congé pour fumer une cigarette à la terrasse de la maison. Le jeune est découvert quelques heures plus tard, semi-conscient. La victime est transférée d’urgence l’hôpital Pierre Bérégovoy de Nevers puis à l’hôpital Clermont Ferrand où il succombe à ses blessure le lendemain.

Le jeune homme est décédé d’une hémorragie cérébrale consécutive à une fracture du crâne, selon le diagnostic mais les circonstances de sa mort restent non élucidées. S’agit-il d’un accident comme l’avancent ses beaux-parents ou Ryad est-il victime d’un meurtre ? Difficile à savoir avant les résultats définitifs de l’enquête confiée au Parquet de Clermont Ferrand, selon les révélations de La Dépêche de Kabylie qui s’appuie sur le témoignage des parents de Ryad et des sources citées par le quotidien français Le Journal du Centre.

Pour le moment, aucune réaction officielle de la part des autorités algérienne, notamment de l’ambassade d’Algérie en France n’a été observée. Le père de la victime, toujours sous l’effet de la nouvelle tragique de la mort de son fils accuse la belle famille de son fils d’être de près ou de loin impliquée dans la mort de son fils : « «la belle famille de mon fils partage d’une manière ou d’une autre la responsabilité de ce qui est arrivé», a-t-il déclaré à la Dépêche de Kabylie.

Farid Ikken

Tags:  , , , , , ,

Par

Commentaires (1)


Comments are closed.

Espace PUB

Commentaires récents