Catégories:  La UNE, Régional

Tazmalt : Les habitants de Thigounatine ferment la RN26

dimanche 15 avril 2012 à 22:08   ·   1 Commentaire - Patager sur : Votre Facebook - Votre Twitter - Email cet article

Dès les premières heures de la matinée du dimanche 15 avril, les villageois de Thigounatine, un village relevant de la localité d’Allaghane (Tazmalt), ont procédé à la fermeture de la RN26.

Une action soutenue par l’association du village. Les manifestants demandent un meilleur cadre de vie, l’accès á l’eau potable et le bitumage des routes :: « Il y a dix ans que la conduite AEP est mise en place par les responsables, cependant, nos robinets sont toujours à sec. Ils ont fait un essai de deux heures, il y a deux ans, depuis on n’a jamais eu une goutte d’eau.» s’indigne un jeune protestataire.  Les habitants de cette localité se plaignent, également de l’état des routes qui mènent á leurs village.

Selon des témoignages recueillis sur les lieux, la conduite AEP s’étend sur une longueur de 20km. Elle provient de Thavlast en faisant tout un tour jusqu’au Thigounatine. D’après eux, même la capacité du château d’eau d’où s’alimente, le village est loin d’être suffisante : « Une fuite d’eau est signalée le 23 décembre dernier, mais il faut attendre plus de trois mois pour qu’elle soit réparée », dénonce un autre citoyen.

Entre temps, le chef daïra de Tazmalt ainsi que le P/APC se sont rendus sur les lieux pour s’enquérir de la situation, chose qui n’a, tout de même, rien changé à l’égard des contestataires. Ils estiment que leur recours à cette action a été leur ultime choix, après avoir épuisé toutes les autres issues.

 

Menad Chalal

Tags:  , , , , , , ,

Par

Commentaires (1)

  1. Les autorités Algériennes, à quelque niveau hiérarchique soit-elles, ne font jamais d’analyses sur ce phénomène qui est « La voie de la rue ». Si les citoyens, qu’importe la revendication mise sur le tapis « bitume », se retrouve dans la rue, c’est qu’il a épuisé toutes les démarches conventionnelles et légitimes sans qu’un espoir de solution ne voit visible à l’horizon. On croirait vraiment que les responsables trouvent du gout et affectionnent l’occupation des espaces publics si ce n’est les édifices au lieu d’apporter tout simplement des solutions pourtant disponibles.Il va de soit que les citoyens n’ayant pas été parfaitement mis en confiance ne voient que cette ultime recours pour se faire entendre. La preuve, ça marche à chaque fois. Présidents d’APC, chef de Daira, Directeur du secteur concerné, Wali, sont présent, peut-être non pas pour apporter des solutions, mais plus pour médiatiser leurs sorties à « eux ». On devrait mieux écouter les citoyens pour éviter tout discrédit.





Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.

Espace PUB