Catégories:  La UNE, Régional

Akbou : Les commerçants dénoncent l’insécurité

dimanche 25 mars 2012 à 22:29   ·   0 Commentaires - Patager sur : Votre Facebook - Votre Twitter - Email cet article

Depuis plusieurs mois, les vols de magasins  se multiplient, à Akbou. Les commerçants ne supportent plus de subir l’insécurité qui sévit sans cesse.

En effet, une dizaine de cambriolages sont signalés ces dernières semaines à Akbou. Vol de voiture, cambriolages ou tentatives de cambriolages, tel est le constat amer du quotidien des commerçants dans la ville d’Akbou.

Devant cet état des faits, les victimes de vol ne veulent plus se taire, ils réclament plus de sécurité pour leurs magasins et leurs familles : « Les voleurs ont toujours bien appréhendé leurs actes. La plus part des vols sont commis à partir de minuit. Comme il n’y a plus de patrouilles récemment, les malfaiteurs ne sont pas inquiétés. Ainsi, les opérations de vol sont effectuées dans des endroits où les éclairages font défauts », explique un commerçant victime de cambriolage récemment.

Les deux commissariats que compte la ville d’Akbou, n’ont pas pu limiter les dégâts.  Même si certaines des enquêtes menées par les inspecteurs se sont avérées efficaces et ont pu arrêter certains des auteurs de cambriolages de magasins, qui ont eu lieu ces dernières années, plusieurs autres affaires similaires sont restées sans suite.

Selon une source policière,  les  patrouilles qui sont  habituellement effectuées la nuit  sont par la suite réduites, voire même suspendues. Les agents de police  doivent, à priori  assurer  la sécurité au niveau du siège, que de patrouiller  dans la nuit. Il est à signaler qu’un projet de construction d’un troisième commissariat est en voie de finalisation dans la même commune.

En attendant, les commerçant sont, parfois obligés de se défendre eux-mêmes ou d’investir des sommes importantes pour équiper leurs magasins de systèmes antivols : « Ils nous ont obligé de faire la justice par nous-même. Lorsqu’on dépose une plainte, il n’y a pas de poursuite ou d’investigation.Encore pire, on ne reçoit presque rien comme indemnité. Plusieurs commerçants vident leurs vitrines de la marchandise à chaque fermeture afin d’éviter toute faillite en cas de vol », proteste un vendeur de téléphones portables.

Effectivement, un bon nombre des commerçants  que nous avons interrogé, notamment ceux qui vendent de la marchandise légère ne laissent aucune marchandise exposée durant la nuit,  un stratagème préventif mais trop fatigant à la longue, pensent- ils

 

M.C

Tags:  , , , , , ,

Par

Commentaires (0)





Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.

Espace PUB