Catégories:  La UNE, Régional, Sports

Akbou : Le défi des jeunes handballeuses du MFA

mercredi 04 janvier 2012 à 22:00   ·   3 Commentaires - Patager sur : Votre Facebook - Votre Twitter - Email cet article

Cela fait, environ quatre ans depuis la création de Machaal Fatayet Akbou, MFA, une association dont l’ambition est de former des jeunes athlètes en handball. Tout a commencé par une simple idée, une idée qui se concrétise, en fin de compte après énormément de sacrifices et luttes sur tous les terrains. Le club s’est désormais fait un nom et a pu disputer les titres nationaux aux clubs les plus redoutables et les plus expérimentés.

M. Larbi Chaabane, le président du club MFA se souvient très bien des débuts du club: «  Il y avait un club dont je ne citerai pas le nom, pour des raisons extra sportives et éducatives, qui disposait d’athlètes filles et garçons cependant les filles ont été lésées et abandonnées à leur sort. Des techniciens au sein du même club ont décidé de créer un autre club qui porte désormais le nom de MFA, et qui ont pu, par la suite récupérer ces filles. C’est par là qu’a germé l’idée du MFA », raconte M. Chaabane.

Malgré le jeune âge de ce club, il a pu en trois ans d’existence posséder un palmarès très riche qui mérite tous les honneurs.  Effectivement, il est deux fois consécutives champion d’Algérie en régional, et a disputé, plusieurs fois des matches d’appui pour accéder à la division 1. MFA a honorablement participé à la coupe d’Algérie, dont, on cite sa qualification en huitième de finale l’année passée, sans oublier les belles prestations des autres catégories à l’instar de l’équipe benjamine qui est sacrée championne nationale, dans la saison de 2008-2009, à Skikda.

Les équipes juniors, cadettes ainsi que les minimes ont pu se qualifier, à maintes reprises aux compétitions nationales. Même individuellement, plusieurs athlètes se sont distinguées et fut reconnues comme « meilleure joueuse » et « meilleure gardienne » nationale en catégorie benjamine, l’année passée ainsi que d’autres exploits bien mérités.

Cependant, le club MFA a eu aussi des temps difficiles et de nombreux problèmes que rencontre, encore ce club. M. Chabane, très touché par la situation du club, ne mâche pas ses mots quand il décrit la situation, surtout financière du club qu’il qualifie de chaotique : « Nous recevons des subventions dérisoires. L’année passée, le fond de la wilaya nous a donné 150 000DA, mais c’est insuffisant, avec cette modeste somme, nous pouvons à peine faire deux ou trois déplacements et c’est tout !Nous avons recensé 228 athlètes, l’année précédente et là je pose la question ; est-t-il raisonnable de pouvoir prendre en charge toutes les athlètes, en garantissant, leurs équipements, déplacements, hébergements et tout ce qui va avec par une maigre somme de 150 000DA ? Je signale qu’un ancien club qui vient de se recréer, a bénéficié d’une somme de 300 00 00DA ! Mais que peut-on faire devant cette injustice ? On a sollicité l’APC pour nous donner plus d’explications, ils ont répondu que le cas de ce club est exceptionnel, étant donné que ce dernier souffre de dettes qu’on doit impérativement rembourser », indique M. Chabane.

M. Larbi Chaabane, président de MFA. Photo: Menad Chalal.

Notre interlocuteur soulève, également les obstacles liés à  la disponibilité des infrastructures pour s’entrainer et notamment pour recevoir ses adversaires, qui laissent à désirer. Le groupe est obligé de se déplacer jusqu’à Mechdellah pour effectuer ses entrainements et même  recevoir en compétition ses adversaires : « Le problème de la salle est énorme puisque la seule salle disponible à Akbou est bien celle de l’O.P.O.D, sise à Guendouza, qui est fermée en début de saison à cause des travaux d’entretien. Du fait, nous sommes, à priori, obligés de faire la navette de 20 km pour un simple entrainement, et je remercie en passage les responsables de Mechedellah qui nous ont accueillis, à bras ouvert et pour tout leur soutien inestimable », déclare le président du MFA.

Malgré ce désarroi, les athlètes du MFA sont plus que jamais disposées à aller de l’avant et doublent leurs efforts pour que rien ne les empêche d’aller jusqu’au bout de leur ambition. Ce club est un symbole et un grand réservoir qui porte un potentiel prometteur et considérable. C’est aux pouvoirs publics de se pencher sur le cas de ces talentueuses de la petite balle pour leur offrir les moyens qu’elles ont, tout simplement mérités.

 

 

Menad Chalal

Tags:  , , , , , ,

Par

Commentaires (3)

  1. atmane sebbah dit :

    je tien de remercier bravement les jeunes filles de L’M.F.A pour leurs bravoure son oublier les encadreurs en particulier monsieur barrache(la main a tt faire)ainsi monsieur benzahra et autres …pour le bien de nos jeunes et pour que l’esprit sportif gouverne notre société une autre foie » afoud egerzn » (le directeur de la salle OMS m’chedallah mes salutations sportives les plus distingues )

  2. LOUNIS Abderzak dit :

    Bon courage messieurs dames ces grace a des personne comme vous que l’Algérie restera debout pour les responsable de wilaya vous avait des droit en tant que clubs formateur d’avoir un minimums vous dite 15O OOO DA ces pourquoi faire bon courage .

  3. canadabejaia dit :

    faut demander des aides et des subventions au entreprise Algériennes afin de développez le handball à béjaia. bravo les filles.





Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.

Espace PUB