Catégories:  La UNE

ANEM de Béjaïa : Agence nationale d’emploi cherche foncier désespérément

jeudi 06 octobre 2011 à 21:33   ·   45 Commentaires - Patager sur : Votre Facebook - Votre Twitter - Email cet article

L’ANEM de Béjaïa est l’une des plus grandes agences d’emploi sur le territoire national. Mais cela ne se reflète guère dans les locaux octroyés à cet organisme tant important.

 

Les employés de l’ANEM sont entassés par 3 à 6 dans des bureaux à peine de dix mètres carré et la salle d’attente ne peut contenir tous les demandeurs d’emplois qui affluent quotidiennement. Par conséquent, l’ANEM veut s’élargir mais le foncier fait défaut.

Dans un entretien accordé au quotidien La Dépêche de Kabylie, le 12 septembre dernier, le directeur de l’ANEM de la wilaya de Bejaïa, M. Amar Mouhoub reconnait le problème d’espace que vit son agence et déplore les conditions de travail des cadres de l’ANEM qui, avec les moyens du bord font de leur mieux pour répondre aux besoins des candidats de la wilaya.

D’après les chiffres rapportés par La Dépêche de Kabylie, pas moins de 24 638 demandes d’emploi ont été enregistrées en 2010 dont 7 277 de satisfaites. 14 000 ont été réceptionnées du 1er janvier au 31 juillet 2011 soit une moyenne de cent demandes par jour, écrit la même source.

Le problème, selon le responsable régional de l’ANEM réside dans la difficulté de trouver du foncier à Bejaïa. L’absence de locaux et d’assiettes de terrain fait que les projets d’expansion du réseau de l’agence ne peuvent être réalisés dans un futur proche bien qu’une volonté existe au sein des autorités de la wilaya pour trouver des solutions, avait alors déclaré M.Mouhoub.

En attendant, les employés sont dépassés et les candidats à l’emploi désespérés de patienter des heures pour effectuer une simple opération d’inscription ou encore attendre des mois pour recevoir une offre d’embauche.

L’ANEM de Bejaïa s’est aussi vu octroyer deux rôles importants ; celui de recevoir les candidats à l’emploi des communes de Bejaia et El Kseur et le rôle de traiter les dossiers de toutes les autres antennes régionales de la wilaya dites (AWEM), à savoir celle de Kherrata, Sidi Aïch, Akbou et Tazmalt, écrit la Dépêche de Kabylie. Néanmoins une agence de wilaya au niveau d’El Kseur, sera bientôt opérationnelle et soulagera l’agence de Bejaïa de 40% des tâches.

Par ailleurs, le DG de l’Agence nationale de l’Emploi M. Mohamed-Tahar Chaala, invité de l’émission Débat de l’été sur les ondes de la Radio chaine II, le 14 juillet dernier avait alors déclaré que les demandes d’emplois ainsi que les offres des employeurs pourront, dans un délai d’un mois, se faire directement sur le site de l’Agence (www.anem-dz.org) par une simple inscription. Le délai du mois est bel et bien passé sans voir la concrétisation de cette disposition tant attendue. Même s’il faut reconnaitre que l’ANEM a fait des progrès très significatifs en passant  d’un taux d’encadrement de 16%, en 2005, à celui de 65% actuellement.

Le chômage reste le problème majeur des Algériens. Dans la wilaya de Bejaïa comme dans toutes les autres wilayas du pays, le taux du chômage reste l’un des plus élevés au monde. Toutefois, d’après les chiffres avancés par M.Mouhoub ainsi que d’autres responsables régionaux, l’ANEM contribue malgré les moyens du bord, à réduire cette marge de chômage de la jeunesse algérienne.

Vu l’importance du rôle de cet organisme, il est impératif que les services concernés doivent réagir dans les plus brefs délais pour doter l’ANEM de spacieux et modernes locaux où chaque cadre de l’agence aura son propre bureau. Les agences d’emploi sont les organes nationaux les plus importants dans tous les pays du monde et il est essentiel que la modernisation et l’accompagnement de ces agences doit figurer parmi les priorités du wali et des services concernés.

F.I

 

Tags:  , , , , ,

Par

Commentaires (45)


Comments are closed.

Espace PUB

Commentaires récents